Blog

Enquête sur le logement: 10% des Israéliens à la recherche d’un appartement

Une enquête du journal
économique israélien «Globes»  révèle dans son dernier sondage que les
acheteurs israéliens sont aujourd’hui prêts à payer leur appartement
150000 NIS de plus qu’il y a 12 mois. 
Le taux d'achat de logements baisse pourtant
mois après mois et avec les promesses répétées du ministère des Finances de
fournir un appartement "à prix subventionné" pour chaque
non-propriétaire (répondant
 à des critères bien précis), il n'est pas
étonnant que baisse la proportion de personnes à la recherche de
logement. Pourtant, il s'avère que le prix maximum que les acheteurs sont
prêts à payer pour leur appartement a augmenté de près de
150000 NIS au cours de l'année écoulée, signe de désespoir des
Israéliens en quête de logement!


Telles sont les principales conclusions tirées d'un
sondage biannuel «Globes», réalisé en décembre pour la 23e fois
depuis 2006, année où les prix ont commencé à grimper.



Un Israélien sur dix
cherche une maison



Quelles sont
aujourd’hui les intentions d’achat des Israéliens? Combien de personnes sont à
la recherche d'un appartement, et combien d'entre elles envisagent de commencer
leur recherche dans les trois prochains mois. Les chiffres de l'enquête récente
(décembre 2017) indiquent des résultats étonnants: 26% des personnes
interrogées soit plus d’un quart de l’échantillon répond positivement contre
seulement 14% à la fin de 2016. Et encore plus surprenant, la proportion des
interroges qui sont en recherche active aujourd’hui même (à l'exclusion de ceux
qui ont répondu qu'ils prévoyaient lancer une recherche) est plus élevée que
les années précédentes. En outre, la baisse de la demande au cours des derniers
mois devrait indiquer que la demande majeure stimulée par le programme
d’appartements a prix subventionnés commence à décliner, peut-être à cause de
récriminations concernant divers projets, les faibles chances d’être sur la
liste des lauréats et surtout les années à attendre avant de voir le projet prendre
forme!



Effet boomerang: les
dérapages du plan des logements à prix subventionné a conduit l'acheteur à
revoir son comportement et est prêt à payer plus.



Une intervention
massive du ministère des Finances :



2015:  année charnière pour le ministre des
Finances Moshe Kahlon qui annonce l’ensemble de ses mesures pour
faire baisser les prix de l’immobilier:



Juillet 2015:
augmentation de la taxe d’enregistrement pour les non-résidents israéliens et
pour les israéliens déjà détenteurs d’un 1er appartement



Taxe de 10% sur le 3e
appartement qui a finalement été déboutée par la Cour de Cassation)



Fin 2015: Mise en
place du programme d’appartements à prix subventionnés



L’ensemble de ces
mesures accompagnées de rapports réguliers sur le ralentissement substantiel
des ventes a pesé lourdement sur le comportement des Israéliens.  Le
ministère des Finances a martelé à maintes reprises que l'absence de
transactions et la stagnation du marché du logement conduiraient à une baisse
des prix des logements,
 à cause entre autres des besoins de trésorerie
des entrepreneurs, du besoin des personnes cherchant à améliorer leur logement
pour vendre rapidement leur maison précédente, et la pression des investisseurs
cherchant à vendre leurs logements en raison du changement d'humeur du marché
et de l'effet des nouvelles mesures fiscales. 

Fin 2017: malgré une baisse régulière des transactions, nous arrivons à un
revirement psychologique des Israéliens: le prix moyen que ces derniers sont
prêt à payer pour leur appartement augmente de 150 000NIS, 15% de plus que six
mois plus tôt! Ce changement de comportement peut donc indiquer que quelque
chose a bouleversé les attentes d'une baisse des prix. Bien entendu, il
est encore trop tôt pour confirmer cette tendance.  Il reste cependant clair
que l’intervention excessive du gouvernement sur le marché n’a en rien conduit
à des baisses de prix.  Les résultats du sondage prouvent que le public
finalement ne croit pas en une baisse des prix, et pense que les mesures du
gouvernement visant à faire baisser les prix par la force, sont inefficaces.
D'autres acteurs du marché affirment que ce qui ce passe est tout simplement
latraduction d'une demande refoulée, qui va éclater et relancer la hausse du
prix des maisons, comme cela s'est produit après l'annulation du plan TVA % de
l'ancien ministre des Finances, Yaïr Lapid.

Vous cherchez un appartement sur Tel Aviv? Contactez vite EC NADLAN TEL AVIV

+972 3527 00 24    [email protected]    www.ecnadlan.com



 


Voir tous les articles